Menu

Une famille dévastée par une étrange série de suicides

22/10/2018

 

Une plainte pour provocation au suicide vient d’être déposée contre un homme dont l’ex-femme et le fils de 15 ans ont mis fin à leurs jours à six mois d’intervalle, après qu’un membre de la famille a fait appel à un avocat lillois.

ARTICLE PARU DANS LA VOIX DU NORD, le 16/10/2018, par Em. C.

 

 

Mathéo (*) s’est suicidé le dernier dimanche d’août. Il aurait eu 16 ans il y a quelques jours. « Il s’est pendu au domicile de son père », souffle son oncle, encore submergé par l’émotion. L’adolescent s’est donné la mort dans une commune à la limite de Lille. À l’intérieur d’une maison où il a longtemps fait face à la dureté de son père. Au début de l’année, c’est la mère du jeune homme qui se suicidait. « Elle s’est pendue le 15 février 2018. » À son domicile dans le bassin minier. Une mère et son fils qui se suicident à six mois d’intervalle : l’oncle est persuadé que ce n’est pas le fruit du hasard. « Ma sœur s’est séparée de son mari en 2007, mais il a continué à la harceler. Mon neveu a dû rester vivre chez son père. »

 

 

« La société de transport n’a pas vérifié son casier ».

 

Comment en arrive-t-on à de telles extrémités au sein d’une famille ? L’oncle parle de violences morales. De coups parfois. « Le 10 août, nous avons fait une main courante. Son père a frappé mon neveu. » La culpabilité est là. Elle suinte par tous les pores de sa peau. « On ne s’est rendu compte de rien. Tout ça se passait dans l’intimité de la maison. » Ce vendredi 10 août, Mathéo a quand même eu le temps d’appeler son oncle au secours. « Je me suis interposé. Il est beaucoup plus grand, plus fort que moi, mais il ne m’a pas fait peur. » L’oncle et le neveu finiront ce soir-là au CHR. « Il (le père, l’ex-mari) est connu des services de police. Quand il habitait dans la région lyonnaise, il a renversé deux fillettes. Il a commis un délit de fuite. Il a demandé à ma sœur de dire que c’était elle qui conduisait, parce qu’il bossait dans le transport. Elle a tenu bon. Il a été condamné à une peine de prison. Mais on lui a retiré son permis. On ne lui a pas annulé. Quand il est arrivé dans la région, la société de transports qui l’a embauché n’a pas vérifié son casier », a pu vérifier l’oncle.

 

 

Une plainte déposée pour provocation au suicide.

 

Dans le sillage de cet homme-là, on compte au moins deux autres suicides. « Il a rencontré quelqu’un sur son lieu de travail qui s’est, elle aussi, suicidée. Et puis, il y a sa mère, qui s’est pendue quand il était adolescent. » « Je suis persuadé que si mon neveu et ma sœur se sont pendus, c’est pour que lui aussi soit rongé par la culpabilité. »

 

Cette dramatique histoire de famille est maintenant entre les mains de la justice. La famille de Mathéo et de sa maman a, par le truchement de Me Blandine Lejeune, déposé une plainte pour provocation au suicide et pour harcèlement. « J’ai écrit au procureur de la République le 4 septembre, détaille l’avocate. Soit on nous dit qu’une enquête préliminaire est en cours, soit on classe et auquel cas nous nous constituerons partie civile. »

 

(*) Le prénom a été modifié.

 

 

CONTACTEZ-NOUS DROIT PENAL

 

 

Retour aux actualités
Actualités
Plus d'actualités
Avocats
Blandine Lejeune

Avocate depuis 1987, Blandine LEJEUNE a acquis une solide experience dans la défense pénale des auteurs et victimes d’infractions.

Elle s’est très rapidement illustrée dans des dossiers sensibles et médiatiques tels que l’affaire Ida BEAUSSART dans laquelle elle a obtenu l’acquittement de cette jeune fille accusée du meutre de son père néonazi ; l’affaire d’Outreau ; l’affaire des frères JOURDAIN dans laquelle elle a assisté les quatre familles endeuillées suite au meurtre de leurs filles ; l’affaire dite du THEATRO ; l’affaire du BATACLAN dans laquelle elle assiste de nombreuses victimes ; …

Blandine LEJEUNE plaide régulièrement devant les tribunaux correctionnels et les cours d’assises dans la région des Hauts de France, et sur l’ensemble du territoire nationale.

 

Parralèlement à son activité pénale Blandine LEJEUNE a également développé une grande maitrise du contentieux familial et des litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle est l’auteure d’un essai autobiographique « Une femme parmis les hommes : profession, avocate pénaliste » et de trois polars, publiés chez Ravet-Anceau, dans la collection « Polars en Nord » : « Embrouilles lilloises » ,  « Dernier tango à Lille », « Scandaleuse ».

Matthieu Staelen

Matthieu STAELEN est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles.

 

Il intervient principalement au sein du cabinet en droit pénal général, droit pénal des affaires et droit pénal des mineurs.

 

Il assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue, jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Il assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les auteurs ou les victimes d’infractions devant les juridictions pénales et principalement devant les cours d’assises.

Adèle Carré

Adèle CARRÉ est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles et d’un Certificat d’études pénales et criminelles de l’Institut de Criminologie de Lille.

 

Elle intervient principalement en droit pénal, droit de la famille, et dans les litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Elle assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les victimes du début à la fin du processus d’indemnisation, les préparant et les accompagnant notamment aux expertises.

Nous contacter
* champs obligatoires

Cabinet
Blandine Lejeune

28, avenue du Peuple Belge
59000 Lille

03 20 06 65 75

06 80 13 10 46

Du Lundi au vendredi
de 8h30 à 12h30 et de 14h à 19h