Menu

Devant le tribunal de Lille, un couple «réconcilié par le Covid»

06/10/2020

 

Le tribunal de Lille a levé, vendredi, l’interdiction de contact entre deux conjoints. Avec le confinement, le couple avait renoué pour faciliter la garde de leur enfant. Et au fil des échanges, ils ont retrouvé leur complicité. « Une réconciliation Covid », a plaidé Me Blandine Lejeune.

PARU DANS LA VOIX DU NORD, le 05/05/2020, par Chantal DAVID

 

 

Jean (*) est enseignant, Marie (*) est infirmière. L’un et l’autre habitent dans la métropole lilloise. En 2019, leur couple bat de l’aile et en décembre, une dispute s’accompagne de violences. Une ordonnance de protection est accordée à Marie. Jean est placé sous contrôle judiciaire, il sera jugé pour violence conjugale au mois de juin 2020.

 

« On aurait pu faire, ni vu, ni connu »

 

En attendant, il a l’interdiction d’entrer en contact avec sa compagne. Tous les quinze jours, il récupère leur fils à l’école le vendredi soir et le ramène le lundi matin. Mais le confinement va bouleverser leur organisation. Marie propose alors à Jean, la garde de l’enfant. Son métier la met en contact avec le Covid-19. Jean a toujours été un bon père. Le couple met ses tensions de côté et Marie vient voir son fils chez Jean, chaque fois qu’elle le peut.


Tout semble bien se passer mais Me Blandine Lejeune va conseiller à son client de demander une levée de l’interdiction de contact. « On aurait pu faire ni vu, ni connu », dira l’avocate aux juges. Néanmoins, aux yeux de la justice, même si c’est Marie qui a renoué le contact, Jean viole son contrôle judiciaire, ce qui pourrait l’envoyer en prison.

 

L’affaire a été plaidée une première fois le 10 avril. Le président Ludovic Duprey a estimé nécessaire d’entendre la compagne qui n’assistait pas à cette première audience, et le tribunal s’est donné le temps de la faire convoquer.

 

Ce vendredi, Marie a été la plus fervente avocate de Jean, confirmant « la réconciliation Covid », plaidée par Me Blandine Lejeune. Marie a insisté sur leurs relations pacifiées, sur l’efficacité des soins entrepris par Jean pour soigner la dépression qui avait amené la violence. Le tribunal a levé l’interdiction de contact. Jean sera néanmoins jugé au mois de juin pour violence conjugale. Mais quid de la
procédure de divorce en cours…


(*) Les prénoms ont été changés

 

 

CONTACTEZ-NOUS DROIT PENAL

Retour aux actualités
Actualités
Plus d'actualités
Avocats
Blandine Lejeune

Avocate depuis 1987, Blandine LEJEUNE a acquis une solide experience dans la défense pénale des auteurs et victimes d’infractions.

Elle s’est très rapidement illustrée dans des dossiers sensibles et médiatiques tels que l’affaire Ida BEAUSSART dans laquelle elle a obtenu l’acquittement de cette jeune fille accusée du meutre de son père néonazi ; l’affaire d’Outreau ; l’affaire des frères JOURDAIN dans laquelle elle a assisté les quatre familles endeuillées suite au meurtre de leurs filles ; l’affaire dite du THEATRO ; l’affaire du BATACLAN dans laquelle elle assiste de nombreuses victimes ; …

Blandine LEJEUNE plaide régulièrement devant les tribunaux correctionnels et les cours d’assises dans la région des Hauts de France, et sur l’ensemble du territoire nationale.

 

Parralèlement à son activité pénale Blandine LEJEUNE a également développé une grande maitrise du contentieux familial et des litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle est l’auteure d’un essai autobiographique « Une femme parmis les hommes : profession, avocate pénaliste » et de trois polars, publiés chez Ravet-Anceau, dans la collection « Polars en Nord » : « Embrouilles lilloises » ,  « Dernier tango à Lille », « Scandaleuse ».

Matthieu Staelen

Matthieu STAELEN est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles.

 

Il intervient principalement au sein du cabinet en droit pénal général, droit pénal des affaires et droit pénal des mineurs.

 

Il assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue, jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Il assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les auteurs ou les victimes d’infractions devant les juridictions pénales et principalement devant les cours d’assises.

Adèle Carré

Adèle CARRÉ est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles et d’un Certificat d’études pénales et criminelles de l’Institut de Criminologie de Lille.

 

Elle intervient principalement en droit pénal, droit de la famille, et dans les litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Elle assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les victimes du début à la fin du processus d’indemnisation, les préparant et les accompagnant notamment aux expertises.

Nous contacter
* champs obligatoires

Cabinet
Blandine Lejeune

28, avenue du Peuple Belge
59000 Lille

03 20 06 65 75

06 80 13 10 46

Du Lundi au vendredi
de 8h30 à 12h30 et de 14h à 19h