Menu

Deux premières condamnations au tribunal de Lille pour des insultes lors des contrôles de déplacement

09/10/2020

 

Le parquet de Lille poursuivra en comparution immédiate les personnes qui outragent les policiers chargés de contrôler leur attestation de déplacement. Deux hommes ont comparu ce vendredi. Ils sont les premiers.

ARTICLE PARU DANS LA VOIX DU NORD, le 20/03/2020, par Chantal DAVID

 

 

Ce vendredi, mesure de confinement oblige, il n’y a pas de public dans la salle d’audience de comparution immédiate. Deux hommes qui viennent de passer 48 heures en garde à vue et comparaissent sous escorte policière, seront jugés l’un après l’autre pour avoir insulté les policiers qui contrôlaient une attestation de déplacement qu’ils n’avaient pas. Ce passage au tribunal laissera une mention sur leurs casiers judiciaires et fait passer la contravention de 135 à 270 euros.

 

Le parquet de Lille a l’intention d’être ferme, le procureur Éric Fouard l’expliquera clairement à l’audience : « La rebellion, les insultes à l’égard des forces de l’ordre sont des actes d’incivilité particulièrement insupportables dans le contexte. Braver l’interdiction du confinement est un comportement irresponsable et dangereux ».

 

Square Albert- Samain à Lille

Mhamed K, 35 ans a été arrêté mercredi matin, square Albert-Samain à Lille. Une patrouille de police, passant boulevard de Metz avait repéré un attroupement d’une dizaine de personnes vers 10 h qui était toujours là, lorsque les policiers sont repassés quarante minutes plus tard. La plupart, des adolescents, s’enfuiront à l’arrivée de la police.

 

Deux hommes sont restés. Le contrôle de Mhamed K. va dégénérer. Il a un masque sur le nez mais pas d’attestation. Au tribunal, il l’admet mais conteste les insultes que lui reprochent sept policiers. Me Matthieu Staelen plaidera sa relaxe. En vain. Le tribunal le condamne à 140 heures de travail d’intérêt général à faire dans un délai de dix-huit mois sous peine de partir trois mois en prison.

 

Devant la gare de Marquillies

Sebastien F., 23 ans était ivre quand les gendarmes de La Bassée l’ont contrôlé, place de la Gare à Marquillies, mercredi vers 18 h. Il n’avait pas d’attestation. Son arrestation a été un déchaînement de violence « Vous êtes devenus carrément incontrôlable  » souligne le président Ludovic Duprey. Le prévenu ne se souvient de rien. Me Mathilde François en défense plaidera sur le parcours de vie difficile du jeune homme. Sébastien F. a été condamné à sept mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant dix-huit mois, avec une obligation de soins.

 

 

CONTACTEZ-NOUS  DROIT PENAL

 

Retour aux actualités
Actualités
Plus d'actualités
Avocats
Blandine Lejeune

Avocate depuis 1987, Blandine LEJEUNE a acquis une solide experience dans la défense pénale des auteurs et victimes d’infractions.

Elle s’est très rapidement illustrée dans des dossiers sensibles et médiatiques tels que l’affaire Ida BEAUSSART dans laquelle elle a obtenu l’acquittement de cette jeune fille accusée du meutre de son père néonazi ; l’affaire d’Outreau ; l’affaire des frères JOURDAIN dans laquelle elle a assisté les quatre familles endeuillées suite au meurtre de leurs filles ; l’affaire dite du THEATRO ; l’affaire du BATACLAN dans laquelle elle assiste de nombreuses victimes ; …

Blandine LEJEUNE plaide régulièrement devant les tribunaux correctionnels et les cours d’assises dans la région des Hauts de France, et sur l’ensemble du territoire nationale.

 

Parralèlement à son activité pénale Blandine LEJEUNE a également développé une grande maitrise du contentieux familial et des litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle est l’auteure d’un essai autobiographique « Une femme parmis les hommes : profession, avocate pénaliste » et de trois polars, publiés chez Ravet-Anceau, dans la collection « Polars en Nord » : « Embrouilles lilloises » ,  « Dernier tango à Lille », « Scandaleuse ».

Matthieu Staelen

Matthieu STAELEN est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles.

 

Il intervient principalement au sein du cabinet en droit pénal général, droit pénal des affaires et droit pénal des mineurs.

 

Il assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue, jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Il assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les auteurs ou les victimes d’infractions devant les juridictions pénales et principalement devant les cours d’assises.

Adèle Carré

Adèle CARRÉ est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles et d’un Certificat d’études pénales et criminelles de l’Institut de Criminologie de Lille.

 

Elle intervient principalement en droit pénal, droit de la famille, et dans les litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Elle assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les victimes du début à la fin du processus d’indemnisation, les préparant et les accompagnant notamment aux expertises.

Nous contacter
* champs obligatoires

Cabinet
Blandine Lejeune

28, avenue du Peuple Belge
59000 Lille

03 20 06 65 75

06 80 13 10 46

Du Lundi au vendredi
de 8h30 à 12h30 et de 14h à 19h