Menu

Pris sur l’A22, ils importaient 45000 paquets de cigarettes de contrebande

09/10/2020

 

Le 1er juillet, sur l’autoroute A 22, venant de Belgique deux hommes ont tenté de passer la frontière avec près de 45 000 paquets de cigarettes. Ils étaient jugés mardi à Lille, non seulement pour de l’importation illégale mais aussi pour de la contrefaçon.

 

ARTICLE PARU DANS LA VOIX DU NORD, le 12/08/2020, par Chantal DAVID

 

 

Ils sont cousins par alliance, ne se connaissaient guère et, le 1er juillet, roulaient sur l’autoroute A22, chacun au volant d’une camionnette. Ils venaient de Belgique, leur GPS indiquait Nantes, les douaniers les ont stoppés à la frontière. Dans chaque véhicule, il y avait des dizaines de paquets de cigarettes : 44 900 en tout, pour un poids de 898 kilos et une valeur de 426 550 euros. En amende douanière, cela vaut deux fois plus, le délit de contrefaçon s’ajoutant à celui d’importation illégale.

 

Au tribunal judiciaire de Lille, ce mardi, le président Bernard Lemaire tente de reconstituer le périple de ces deux hommes qui, à l’audience, s’expriment par le truchement d’une interprète en langue russe. L’un et l’autre sont pères de famille, n’ont jamais été condamnés, et évoquent avec effroi, six semaines de détention provisoire à Sequedin.

 

Ils devaient gagner 2000 euros

 

Roman I. 35 ans, habite Moscou. Albert E. 30 ans, habite en Belgique. Il est propriétaire des deux camionnettes. Habituellement, Albert E. transporte des chevaux, c’est son métier. Au tribunal, il réfutera l’idée de caches spécialement aménagées pour le trafic. Les camions pour chevaux, dira-t-il, ont fréquemment un compartiment hermétique dans le plancher, pour éviter de salir les marchandises.

 

Roman I. l’a rejoint en Belgique début juillet. Lui aussi est transporteur. Entre deux chargements en Allemagne, le Moscovite était venu voir ses cousins. Les deux hommes disent avoir été contactés par des commanditaires qui leur auraient confié l’acheminement des cigarettes pour 2 000 euros chacun. Pas de nom, pas de précision… Le juge cherche alors à savoir s’il ne s’agit pas d’une petite entreprise familiale bien organisée. Car un oncle de la famille a déjà été condamné pour trafic de cigarettes. L’inspectrice des douanes s’interroge aussi. Ces fausses cigarettes sont chargées en métaux lourds, deux à quatre fois plus que la normale. Trois usines de contrefaçon ont été démantelées en Belgique depuis janvier 2020. 

 

En défense, Me Adèle Carré balaiera l’idée du réseau, plaidant le faux pas de deux hommes appâtés par le gain.

 

Albert E. et Roman I. ont été condamnés conformément aux réquisitions, à deux ans de prison avec sursis. Ils devront payer solidairement plus de 800 000 euros d’amende.

 

 

CONTACTEZ-NOUS DROIT PENAL

 

Retour aux actualités
Actualités
Plus d'actualités
Avocats
Blandine Lejeune

Avocate depuis 1987, Blandine LEJEUNE a acquis une solide experience dans la défense pénale des auteurs et victimes d’infractions.

Elle s’est très rapidement illustrée dans des dossiers sensibles et médiatiques tels que l’affaire Ida BEAUSSART dans laquelle elle a obtenu l’acquittement de cette jeune fille accusée du meutre de son père néonazi ; l’affaire d’Outreau ; l’affaire des frères JOURDAIN dans laquelle elle a assisté les quatre familles endeuillées suite au meurtre de leurs filles ; l’affaire dite du THEATRO ; l’affaire du BATACLAN dans laquelle elle assiste de nombreuses victimes ; …

Blandine LEJEUNE plaide régulièrement devant les tribunaux correctionnels et les cours d’assises dans la région des Hauts de France, et sur l’ensemble du territoire nationale.

 

Parralèlement à son activité pénale Blandine LEJEUNE a également développé une grande maitrise du contentieux familial et des litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle est l’auteure d’un essai autobiographique « Une femme parmis les hommes : profession, avocate pénaliste » et de trois polars, publiés chez Ravet-Anceau, dans la collection « Polars en Nord » : « Embrouilles lilloises » ,  « Dernier tango à Lille », « Scandaleuse ».

Matthieu Staelen

Matthieu STAELEN est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles.

 

Il intervient principalement au sein du cabinet en droit pénal général, droit pénal des affaires et droit pénal des mineurs.

 

Il assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue, jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Il assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les auteurs ou les victimes d’infractions devant les juridictions pénales et principalement devant les cours d’assises.

Adèle Carré

Adèle CARRÉ est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles et d’un Certificat d’études pénales et criminelles de l’Institut de Criminologie de Lille.

 

Elle intervient principalement en droit pénal, droit de la famille, et dans les litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Elle assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les victimes du début à la fin du processus d’indemnisation, les préparant et les accompagnant notamment aux expertises.

Nous contacter
* champs obligatoires

Cabinet
Blandine Lejeune

28, avenue du Peuple Belge
59000 Lille

03 20 06 65 75

06 80 13 10 46

Du Lundi au vendredi
de 8h30 à 12h30 et de 14h à 19h