Menu

Le tout frais ministre Éric Dupond-Moretti raconté par ses «bébés» lillois

06/10/2020

 

Le nouveau Garde des Sceaux a installé son premier cabinet d’avocatdans le Vieux Lille le 1er juin 1989. De nombreux talents y ont défilé. Certains évoquent aujourd’hui leur affection et leur reconnaissancepour ce « bourreau de travail ».

PARU DANS LA VOIX DU NORD, le 07/07/2020, par Lakhdar BELAID

 

 

Muriel Cuadrado n’aime pas l’expression : tueur de procédures. Avant d’hériter du surnom « Acquittator », Éric Dupond-Moretti aurait pourtant pu être qualifié de « procédure killer ». « Très tôt, il s’est attaché à la procédure pénale, salue Me Cuadrado. Il a été parmi les premiers à soulever des conclusions de nullité. » Traduction : avant même d’étudier le fond d’un dossier judiciaire, voir si la forme, cruciale en droit, a été respectée. Tout ou partie d’une affaire annulé(e), le client sera allégé d’autant. Hors-jeu la procédure… et les poursuites. « C’était très novateur à l’époque, rappelle Muriel Cuadrado. Et a marqué la pratique des avocats lillois. » En 1991, la jeune femme est si séduite qu’elle rejoint le Lillois une fois terminée l’école d’avocats à… Toulouse. Cette « expérience fabuleuse » prendra fin en 2000.


Blandine Lejeune, est la première collaboratrice de Dupond-Moretti à partir, de 1989 à 1992. Les souvenirs d’un cabinet rue de la Monnaie, « sous les combles, au-dessus d’une pâtisserie, les narines chatouillées par des odeurs de croissants »… « Certes, Éric a un côté un peu bulldozer, admet la pénaliste. Mais c’est largement compensé par ses facultés d’analyse. » Les angoisses des juges ? « Si les magistrats ont peur de lui, c’est qu’ils ont quelque chose à cacher, sourit la Lilloise. Quand « Dupond » semet en colère, c’est qu’il a une raison. » « S’agissant de l’état de la justice, il sait ce qui va bien et ce qui ne va pas, la rejoint Alice Cohen-Sabban, collaboratrice de 2001 à 2017. Éric n’est pas un statisticien. Il est un homme de terrain. » Toutes deux admirent « le bosseur, au cabinet dès cinq heures du matin », le « terrien de l’Avesnois, chasseur, pêcheur, généreux et très bon camarade ».

 


Zéro tiédeur

 

Aux côtés de Dupond-Moretti de 2000 à 2006, Julien Delarue répète volontiers une phrase de son mentor : « Les magistrats n’ont jamais eu peur de moi ! Ce sont les cons qui ont peur de moi ! » Avant de compléter sobrement : « Il n’envisage rien dans la tiédeur… » « L’audience est le pré carré d’un combat, module Blandine Lejeune. Il ne faut pas la confondre avec un ministère. » « Le nouveau Garde des Sceaux a envie de dépassionner le système, assure celle qui, avec Delarue et Dupond-Moretti, a traversé le séisme de l’affaire d’Outreau. Il va tenter de le réformerde l’intérieur… » « Éric n’a pas accepté ce poste par hasard, approuve Julien Delarue. Il a finalement convaincu jusqu’au plus haut niveau … »

 

 

CONTACTEZ-NOUS  DROIT PENAL

Retour aux actualités
Actualités
Plus d'actualités
Avocats
Blandine Lejeune

Avocate depuis 1987, Blandine LEJEUNE a acquis une solide experience dans la défense pénale des auteurs et victimes d’infractions.

Elle s’est très rapidement illustrée dans des dossiers sensibles et médiatiques tels que l’affaire Ida BEAUSSART dans laquelle elle a obtenu l’acquittement de cette jeune fille accusée du meutre de son père néonazi ; l’affaire d’Outreau ; l’affaire des frères JOURDAIN dans laquelle elle a assisté les quatre familles endeuillées suite au meurtre de leurs filles ; l’affaire dite du THEATRO ; l’affaire du BATACLAN dans laquelle elle assiste de nombreuses victimes ; …

Blandine LEJEUNE plaide régulièrement devant les tribunaux correctionnels et les cours d’assises dans la région des Hauts de France, et sur l’ensemble du territoire nationale.

 

Parralèlement à son activité pénale Blandine LEJEUNE a également développé une grande maitrise du contentieux familial et des litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle est l’auteure d’un essai autobiographique « Une femme parmis les hommes : profession, avocate pénaliste » et de trois polars, publiés chez Ravet-Anceau, dans la collection « Polars en Nord » : « Embrouilles lilloises » ,  « Dernier tango à Lille », « Scandaleuse ».

Matthieu Staelen

Matthieu STAELEN est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles.

 

Il intervient principalement au sein du cabinet en droit pénal général, droit pénal des affaires et droit pénal des mineurs.

 

Il assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue, jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Il assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les auteurs ou les victimes d’infractions devant les juridictions pénales et principalement devant les cours d’assises.

Adèle Carré

Adèle CARRÉ est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles et d’un Certificat d’études pénales et criminelles de l’Institut de Criminologie de Lille.

 

Elle intervient principalement en droit pénal, droit de la famille, et dans les litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Elle assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les victimes du début à la fin du processus d’indemnisation, les préparant et les accompagnant notamment aux expertises.

Nous contacter
* champs obligatoires

Cabinet
Blandine Lejeune

28, avenue du Peuple Belge
59000 Lille

03 20 06 65 75

06 80 13 10 46

Du Lundi au vendredi
de 8h30 à 12h30 et de 14h à 19h