Menu

Accusé du meurtre de son ex-compagne, un Roubaisien condamné à 4 ans de prison pour avoir frappé sa nouvelle amie

03/09/2018

La famille de Sandra, tuée en 2015, a enfin entendu la voix du meurtrier présumé

 Article paru dans la Voix du Nord, le 24/08/2018, par Chantal David et Geoffroy De Saint Gilles 

 

Hocine H., Roubaisien de 29 ans, était jugé jeudi pour avoir frappé, brûlé et mordu sa compagne. Il risque six ans de prison. Ces violences ont été commises alors que l’homme est mis en cause pour avoir battu à mort Sandra Mazingue, à Hazebrouck, le 1er mai 2015. Il avait été relâché suite à une erreur dans la procédure. Trois ans après, il n’y a toujours pas de date pour le procès devant les assises.

 

 

Ce n’était pas pour la mort de Sandra Mazingue que ses sœurs, Emily et Jessy, accompagnées d’autres membres de la famille, ont assisté au procès d’Hocine H. Mais pour Emily, «  c’était vraiment comme si le tribunal parlait de l’histoire de ma sœur. Il y a énormément de similitudes entre cette victime et Sandra : la persécution, l’emprise, les menaces sur la famille, la jalousie poussée à l’extrême, les coups, la prostitution…  »

Pour la première fois depuis la mort de Sandra il y a plus de trois ans, Emily a entendu le son de la voix d’Hocine H, 31 ans. Compagnon de sa sœur quand elle a été tuée, il est le principal suspect mais il n’a pas été condamné pour ce meurtre. En effet, le 1er décembre 2016, l’homme sort de prison pour être placé en liberté conditionnelle suite à un vice de procédure relevé par son avocat de l’époque, Me Berton.

 

 

« On savait qu’il recommencerait »

 

À l’époque, la famille de Sandra avait remué ciel et terre pour annuler cette décision : «  On l’avait dit à l’époque, clame Emily, on savait que la prochaine femme sur son chemin se prendrait des coups. Et voilà que c’est arrivé. Il faut l’enfermer.  »

 

La famille a tenu à être présente au procès jeudi, «  pour ne pas être oubliée » : «  On voulait montrer qu’on était là, que l’on attend le procès pour Sandra », explique Emily. L’instruction n’est pas encore bouclée. L’avocat d’Hocine H., Me Damien Legrand, a demandé une contre-expertise sur l’état mental de son client. Une demande rejetée mais l’avocat a fait appel. «  Nous espérons un procès aux assises en 2019 mais au regard de l’encombrement au parquet de Dunkerque, ce n’est même pas sûr  », lance Me Blandine Lejeune, qui représente la famille de Sandra. Pour un meurtre, ce temps d’instruction reste dans la moyenne. Pour la famille, le plus douloureux était de savoir que le suspect était en liberté. «  Nous sommes rassurés qu’il soit derrière les barreaux, il faut qu’il y reste jusqu’au procès  », assène Jessy.

 

 

LE COMBAT POUR RECONNAÎTRE UN VIOL

 

 Me Blandine Lejeune, l’avocate de la famille de Sandra, a rendu public le combat qu’elle mène pour que Hocine H. soit mis en examen pour viol. « Je ne comprends pas pourquoi le parquet de Dunkerque ne poursuit pas pour viol, c’est absolument intolérable. Le médecin légiste fait clairement état de traces et d’hématomes qui montrent qu’il y a eu une relation non consentie. » Jusqu’ici, le parquet a répondu à l’avocate que, comme le couple était ensemble, rien ne prouvait que l’acte n’était pas voulu. «  Cette femme a été cassée, broyée et on voudrait nous faire croire qu’elle était consentante, c’est un scandale. Je vais me battre jusqu’au bout, même s’il faut écrire à la secrétaire d’État chargée de l’égalité femmes-hommes. » Pour l’instant, seul le procureur pourrait décider de cette mise en examen avant la clôture de l’instruction.

 

 

 Contactez-nous  Droit Pénal

Retour aux actualités
Actualités
Plus d'actualités
Avocats
Blandine Lejeune

Avocate depuis 1987, Blandine LEJEUNE a acquis une solide experience dans la défense pénale des auteurs et victimes d’infractions.

Elle s’est très rapidement illustrée dans des dossiers sensibles et médiatiques tels que l’affaire Ida BEAUSSART dans laquelle elle a obtenu l’acquittement de cette jeune fille accusée du meutre de son père néonazi ; l’affaire d’Outreau ; l’affaire des frères JOURDAIN dans laquelle elle a assisté les quatre familles endeuillées suite au meurtre de leurs filles ; l’affaire dite du THEATRO ; l’affaire du BATACLAN dans laquelle elle assiste de nombreuses victimes ; …

Blandine LEJEUNE plaide régulièrement devant les tribunaux correctionnels et les cours d’assises dans la région des Hauts de France, et sur l’ensemble du territoire nationale.

 

Parralèlement à son activité pénale Blandine LEJEUNE a également développé une grande maitrise du contentieux familial et des litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle est l’auteure d’un essai autobiographique « Une femme parmis les hommes : profession, avocate pénaliste » et de trois polars, publiés chez Ravet-Anceau, dans la collection « Polars en Nord » : « Embrouilles lilloises » ,  « Dernier tango à Lille », « Scandaleuse ».

Matthieu Staelen

Matthieu STAELEN est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles.

 

Il intervient principalement au sein du cabinet en droit pénal général, droit pénal des affaires et droit pénal des mineurs.

 

Il assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue, jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Il assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les auteurs ou les victimes d’infractions devant les juridictions pénales et principalement devant les cours d’assises.

Adèle Carré

Adèle CARRÉ est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles et d’un Certificat d’études pénales et criminelles de l’Institut de Criminologie de Lille.

 

Elle intervient principalement en droit pénal, droit de la famille, et dans les litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Elle assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les victimes du début à la fin du processus d’indemnisation, les préparant et les accompagnant notamment aux expertises.

Nous contacter
* champs obligatoires

Cabinet
Blandine Lejeune

28, avenue du Peuple Belge
59000 Lille

03 20 06 65 75

06 80 13 10 46

Du Lundi au vendredi
de 8h30 à 12h30 et de 14h à 19h