Menu

Un jeune homme condamné pour des gestes déplacés à l’égard d’adolescentes à la gare Lille-Flandres

09/10/2020

 

Un jeune homme de 23 ans a été condamné ce mercredi au tribunal de Lille pour agression sexuelle et outrages sexistes. Le 9 mars, il s’en était pris à des adolescentes de 15 ans, à la gare Lille-Flandres.

 

ARTICLE PARU DANS LA VOIX DU NORD, le 23/04/2020 par Chantal DAVID

 

 

Le 9 mars, cela fait déjà quelques jours, que, dans le secteur de la gare Lille Flandres, Élie Jean s’est fait remarquer pour son comportement. Le directeur d’un fast-food l’a même chassé de son établissement après qu’une cliente a signalé sa présence dans les toilettes des femmes.


Ce mercredi, le jeune homme est jugé pour s’en être pris à plusieurs lycéennes, dans la gare Lille Flandres et place des Buisses. Élie Jean a tenté d’embrasser une jeune fille sur la bouche, à une autre, il a touché les fesses, se collant dans son dos. À d’autres, il a fait des propositions sexuelles, usant d’un vocabulaire dégradant et lessuivant dans la gare.

 

Il dit avoir honte de son comportement.

 

Élie Jean n’avait jamais été condamné. À l’audience, il adopte un comportement étrange. En répondant aux questions de la présidente Julie Astorg, il se vante tousazimuts. Il est un grand joueur d’échecs, était pressenti comme joueur de foot professionnel, peint comme Léonard de Vinci… Il commentera tout aussi bizarrement les agressions qu’on lui reproche : « Je me suis pris de passion pour la séduction.» En parallèle, il dit avoir honte de son comportement qu’il attribue à une prise massive d’alcool et de cannabis.

 

Le prévenu est poursuivi en parallèle, pour une violation de domicile qui date de 2018. Il avait tenté d’entrer chez une jeune femme.«Pas pour lui faire du mal. Juste pour prendre une douche et dormir dans un lit chaud », affirme le jeune homme au tribunal.


Deux victimes « en état de choc »

 

Deux adolescentes sont venues avec leurs parents. « Elles sont en état de choc »,dira la procureure Dorothée Coudevylle. Les propos d’Élie Jean inquiètent la magistrate. Les aveux du jeune homme sur ses pulsions sexuelles lui paraissent opportunistes.


En défense, Me Blandine Lejeune dispose de nombreux documents attestant d’hospitalisations psychiatriques et de traitements médicaux. Élie Jean perçoit l’allocation d’adulte handicapé mais le psychiatre qui l’a examiné en garde à vue n’arelevé aucune altération du discernement. L’avocate s’en étonne, le jeune homme adéveloppé des troubles à l’adolescence.


Me Lejeune insiste sur la nécessité de soins.


Le ministère public avait requis trois ans de prison dont deux derrière les barreaux.

 

Le tribunal a condamné Élie Jean à dix-huit mois de prison dont douze avec un sursis probatoire.Quand il sortira de prison, il sera suivi pendant deux ans avecnotamment une injonction de soins. Il devra aussi payer deux amendes de 200 euros pour les outrages sexistes.

 

 

CONTACTEZ-NOUS DROIT PENAL

 

Retour aux actualités
Actualités
Plus d'actualités
Avocats
Blandine Lejeune

Avocate depuis 1987, Blandine LEJEUNE a acquis une solide experience dans la défense pénale des auteurs et victimes d’infractions.

Elle s’est très rapidement illustrée dans des dossiers sensibles et médiatiques tels que l’affaire Ida BEAUSSART dans laquelle elle a obtenu l’acquittement de cette jeune fille accusée du meutre de son père néonazi ; l’affaire d’Outreau ; l’affaire des frères JOURDAIN dans laquelle elle a assisté les quatre familles endeuillées suite au meurtre de leurs filles ; l’affaire dite du THEATRO ; l’affaire du BATACLAN dans laquelle elle assiste de nombreuses victimes ; …

Blandine LEJEUNE plaide régulièrement devant les tribunaux correctionnels et les cours d’assises dans la région des Hauts de France, et sur l’ensemble du territoire nationale.

 

Parralèlement à son activité pénale Blandine LEJEUNE a également développé une grande maitrise du contentieux familial et des litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle est l’auteure d’un essai autobiographique « Une femme parmis les hommes : profession, avocate pénaliste » et de trois polars, publiés chez Ravet-Anceau, dans la collection « Polars en Nord » : « Embrouilles lilloises » ,  « Dernier tango à Lille », « Scandaleuse ».

Matthieu Staelen

Matthieu STAELEN est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles.

 

Il intervient principalement au sein du cabinet en droit pénal général, droit pénal des affaires et droit pénal des mineurs.

 

Il assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue, jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Il assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les auteurs ou les victimes d’infractions devant les juridictions pénales et principalement devant les cours d’assises.

Adèle Carré

Adèle CARRÉ est titulaire d’un Master II Études Pénales et Criminelles et d’un Certificat d’études pénales et criminelles de l’Institut de Criminologie de Lille.

 

Elle intervient principalement en droit pénal, droit de la famille, et dans les litiges relatifs aux préjudices corporels.

 

Elle assiste les auteurs et victimes d’infractions à tous les stades de la procédure pénale, de l’audition libre ou de la garde à vue jusqu’aux juridictions de jugement.

 

Elle assiste aux côtés de Maître Blandine LEJEUNE les victimes du début à la fin du processus d’indemnisation, les préparant et les accompagnant notamment aux expertises.

Nous contacter
* champs obligatoires

Cabinet
Blandine Lejeune

28, avenue du Peuple Belge
59000 Lille

03 20 06 65 75

06 80 13 10 46

Du Lundi au vendredi
de 8h30 à 12h30 et de 14h à 19h